Trois petits tours et puis s’en vont

Nos quatre semaines en France sont passées. Bien animées entre ce que nous devions faire et les nombreuses invitations qui nous ont permis de passer des moments agréables et conviviaux avec des gens que l’on aime. Mais également de prendre quelques rondeurs, car retrouvailles est synonyme de festin et bon vin.

Nous avons eu plaisir à retrouver la gastronomie française et les spécialités d’Alsace. Avec à l’apéritif ces Bretzels et une pinte de bière.

Étant sérieux nous avons toujours gardé le rythme de nos footing ce qui nous permet de nous régaler en toute sérénité, car les graisses n’auront pas le temps de s’installer. Et enfin quoi de mieux que quelques foulées dans la forêt Vosgienne.

Un sommet réserve toujours une vue agréable et reposante.

Après avoir transpirer rien de tel qu’une douche froide au soleil avec le chant des oiseaux. Après cela si on me demande mon âge, j’ai 40 ans!

Surtout quand la journée commence comme ceci :

Le livre c’est notre fil rouge de l’année, mais je pourrais dire comme beaucoup, nous n’avons pas eu le temps de nous en occuper.

Il est beaucoup plus juste et responsable de dire; mes choix font que je n’ai pu m’occuper du livre. Quoi que, nous n’avons pas fait ce que nous escomptions au niveau de la correction mais nous avons placé de beaux jalon concernant la promotion. Et aussi sa première apparition sur papier pour encore mieux le corriger.

Après une période pluvieuse et froide le soleil est revenu, accompagné d’un temps lourd et orageux. Cette chaleur est peut être plus pénible que celle que nous allons retrouver en Algarve. En tout cas j’ai pu profiter de ce temps magnifique pour faire quelques belles photos de genets qui transforment la montagne en couleur or.

D’ailleurs le lieu dit où j’avais ma ferme se nommait  » Genaroy » genet d’or en patois.

C’est une plante envahissante qui empêche la régénération naturelle des forêts. Les fruits se trouvent dans une gousse qui explose sous la chaleur de l’été et s’expulse parfois à plus d’un mètre; et pourtant elle est gracieuse quand on l’observe.

La coccinelle venant se reposer créée un contraste extraordinaire, et une beauté divine, normal avec la petite bête à bon dieu!

Quand on se promène dans ces régions, les cicatrices de la bêtise humaine restent bien présentes. Comme à Sigolsheim où se trouve un mémorial dédié aux soldats tombés pour la libération de la poche de Colmar lors de la dernière guerre. Ne jamais oublié que de nombreux maghrébins sont venu mourir ici pour notre liberté. Un beau film remémore ces temps douloureux « Indigène »

Ici le mémorial de Grendelbruch pour des soldats tombé lors de la guerre de 14/18, offrant une vue panoramique sur la plaine d’Alsace. Dans ce lieu bucolique des hommes de 20 ans ont rencontré la mort de la manière la plus atroce.

La nature reprend ses droits et la montagne Vosgienne dénudée et ravagée par les bombardements à retrouvée sa prestance.

alors que sur les flancs des coteaux, le raisin prend forme pour nous livrer à l’automne un doux breuvage qui apporte félicité.

Le coquelicot rehausse la palette des couleurs de la campagne. Couleur rouge presque sang ce n’est pas anodin puisque c’est la première fleur qui a éclot sur les champs de batailles, de ce que l’on nomme la grande guerre.

Nous partons pour retrouver le Portugal, l’Ecopark et le calme afin de poursuivre la correction du livre. Nous souhaitons toujours une sortie numérique pour fin juin.

Après, avec enthousiasme, nous monterons sur nos vélos et j’espère bien que vous nous suivrez pour notre tour de la péninsule Ibérique.

En attendant un dernier regard sur les Vosges que nous retrouverons à l’automne.

Les bonnes nouvelles pour mon livre:

Dans le revue Outdoor go de fin juin paraîtra un article nous concernant au sujet du matériel utilisé lors de notre voyage. Le journaliste fera un article lors de la sortie de mon livre en format papier.

Nous avons été interviewé sur notre voyage et avons parlé du livre pour une radio locale dans les Vosges. Émission qui sera diffusée en octobre.

A l’automne une interview sur le livre paraîtra dans la revue Nature et Progrès.

Je suis invité pour des café littéraire, l’un Au Darou à St Die, l’autre au Vieux Bouc à Riquewihr.

Nous sommes invités au festival du voyage à vélo de Nantes en octobre.

Pour la sortie du livre on me propose de participer à une émission télé en Lorraine.

Si vous avez des idées, des possibilité de conférence, café littéraire, salon du voyage… n’hésitez pas à nous contacter! Merci! A bientôt !

2 commentaires sur « Trois petits tours et puis s’en vont »

  1. Magnifiques photos bucoliques ! Les couleurs sont superbes.
    Merci de nous donner quelques bonnes nouvelles de vos projets: c’est une affaire qui marche apparemment.
    Finalement, vos efforts méritoires sont bien récompensés, et ce n’est que justice.
    Bonne continuation !
    Thierry

    Aimé par 1 personne

    1. Toujours ravis d’avoir de tes nouvelles.
      Nous n’avons guère pu profiter de la nature pendant notre séjour en France du à la pluie et au froid.
      Nous sommes satisfait des rencontres et des débouchés qui sont prévu.
      Nous sommes bien content d’avoir retrouvé l’Algarve et toujours dans la correction;
      Doublure de mots, ponctualité et orthographe encore quelques heures de boulot.
      Mais c’est très bon ça fait travailler le cerveau!
      De toute façon nous restons rigoureux sur nos objectifs et nous ne bougeons pas tant que nous ne pouvons pas le sortir en format numérique.
      C’est juste pour la mise en page il nous faut trouver un professionnel.
      Bien amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.