Debut d’un jeûne

Nous occupons notre confinement par quelques petites sorties sportives. Dans ce cadre de soleil et de moyenne montagne, c’est idéal.


Une connaissance vient d’effectuer un jeûne de 10 jours nous y pensions depuis un moment il nous fallait un élément déclencheur le voici!💣💥

Après quelques jours de préparation psychologique, c’est décidé nous allons jeûner 5 jours et commençons le lundi 18 janvier.


Notre objectif mettre au repos notre organisme, nous nettoyer mais pour moi c’est surtout un défi mental.
Une bataille avec mon moi psychologique, une bataille de volonté!🏋️‍♂️🥊
Pour ceux que cela interesse je vais vous relater jour par jour les sensations, ressentis et autres.


Lundi:
En me levant je ne ressent pas la faim.
Je prend un café.🍵

Je sais lors de jeûne on ne devrait pas, mais je fais ce que je ressens, ce que j’ai envie et ma croyance c’est de cette manière que ce sera efficace.
Des spécialistes du jeûne se moqueront, peu importe de toute façon ces derniers vous proneront leur méthode comme la meilleur.
La mienne sera très bonne pour moi!👍
Une méditation, quelques exercices d’assouplissement et je part pour une séance de vélo au moment du repas ; 35 km pour 555 de D+ , vitesse moyenne 24km/h


Je me sens en forme mon corps répond bien.
Après midi tranquille au soleil, le soir la faim se fait sentir un peu, une tisane et tout va bien.
Le corps est léger.
Manger est une habitude, jeuner c’est rompre avec cette habitude. Je sais que lorsque je vais reprendre l’alimentation je saurais encore mieux apprécier ce qui se présentera dans l’assiette.🍜🍛

Mardi 19:

Bien dormi. Au réveil pas de sensation de faim, malgré cela la tête réclame de la nourriture. Besoin de mastiquer, la bataille avec soi commence.
C’est comme lorsque nous montons un col avec nos vélos charger, les muscles peines et brûles c’est le mental qui pousse, donne la force d’atteindre le sommet.
Dans la matinée je prends conscience que nos journées sont programmées autour du repas.
Organisation, préparation et prise de celui-ci.
Arrêter de manger c’est perturber un rythme, l’organisation psychologique est chahuter.😪
La tête réclame l’ordre et la synchronisation habituelle.
Pourtant nous sommes plutôt du genre à manger quand nous avons faim peu importe l’heure.
Certes en camping car tout est plus régulier.
A ce moment il faut faire jouer sa volonté et s’occuper.
Nous partons pour une balade ou nous pourrons admirer des fleurs d’eucalyptus,

apprécier le silence des vallons alentour, découvrir les amandiers en pleine floraison.


Le corps répond bien et a encore de l’énergie puisque nous faisons 15 km en 2 h52 soit du 5,2 km/h avec quelques belles côtes.
A l’arrivé je ressent un peu de fatigue et le ventre grogne, une tisane, une sieste et tout va mieux.
Les gargouillement ventraux sont impressionnant le grand nettoyage est en action 😉.


Deuxième journée de bouclée, tout se passe bien.

3 commentaires sur « Debut d’un jeûne »

  1. Jeûner durant 5 jours ? Oui au soleil et au grand air, cela doit être plus facile. Sans stress ni infos délirantes à longueurs de journée aussi… Je pense que le contexte doit être propice pour réussir cette expérience, et un bon confinement en est un.
    Bon courage à toi Pascal ! Tiens-nous au courant des effets secondaires comme les maux de tête, les vertiges et bois beaucoup pour tes reins.
    A bientôt pour la suite de ton pari ! Amitiés Thierry

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Thierry,

      Cette experience du jeûne je l’effectue avec Laetitia.
      Certe nous sommes certainement dans un environnement favorable pour une telle experience.
      Ce qui nous a motivé c’est un copain qui vient de faire 10 jours alors qu’il travaille, dans un bureau derrière un ordi.
      Quand j’étais agriculte j’arrivais à tenir une journée.
      Ici il faut que l’on trouve à s’occuper, autrement le mental te torture de trop.
      Pour l’instant aucun effet secondaire.
      Ce soir un épisode de la suite de notre experience.
      Le seul inconvénient comme je bois beaucoup levé plusieurs fois dans la nuit.
      Mais je me rendors bien.
      Concernant les infos c’est une chose qu’il faut vraiment prendre avec parcimonie.
      Me concernant, j’avais pour habitude de commencer ma journée en écoutant France Inter, lors du référendum sur les Européennes cela m’a saoulé ( le mot est vraiment juste), j’ai éteind la radio et depuis je me laisse très peu envahir par les infos.
      Ne pas se laisser polluer le cerveau pour rester libre et garder espoir en l’homme et l’avenir.
      Énormément de gens râ
      le après les infos mais l’audimat n’est pas en berne et la majorité s’abreuve des infos les plus sordides.
      Bien Amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.