Une randonnée en Algarve pour s’émerveiller

Nous ressentons la nécessité de rompre l’habitude.

Ce rythme quotidien qui commence à fonctionner comme le métronome et qui petit à petit va nous faire glisser dans une facilité qui endort le corps et l’esprit.

Nous décidons d’aller nous replonger dans l’élément où nous nous reconnectons le mieux : la nature.

Nous venons de la nature et il fut une période, où nous les hommes, ne faisions qu’un avec elle. Nos ancêtres encore pas si lointain s’abritaient, se nourissaient, se soignaient grâce à elle et connaissait tout de son fonctionnement.

Quand à l’astre solaire et lunaire à juste titre, ils les vénéraient ,car surement se sentaient ils bien petit face à leur beauté, à leur cycle régulier et incompréhensible à l’époque.

La nature est une éternelle source d’émerveillement et de fascination.

Elle nous rappelle sans cesse son incroyable force.

Ces fleurs en sont la démonstration.

La nature, en étant attentif à son silence on peut profiter d’incroyables concerts.

Elle est aussi d’une finesse et d’une précision, voire d’une méticulosité exceptionnelle.

Nous fournissons un effort salutaire pour réveiller notre corps.

Nous exacerbons tous nos sens afin d’entretenir leur facultés, tels que l’attention,  l’écoute, la vue.

Cela permet de remarquer le clapotis du ruisseau qui est bordé de mimosa en fleurs, surement une variété tardive car les copains sont fanés depuis bien longtemps.

Nous laissons la senteur du ciste qui fleuri et colore les flancs des montagnes, taquiner notre sens olfactif.

Notre objectif :

Que nos sens nous harcèlent pour que nous nous  épanouissions dans l’émerveillement.

Le camp de base de l’Ecopark, nous l’avons choisi, car il est proche des montagnes. Nous partons donc à pied, sac au dos depuis notre résidence pour rapidement nous élever…

Prendre de la hauteur et embrasser un panorama qui nous sublime et nous nourri de contentement.

Se plonger dans cet environnement de fleurs, d’insectes, de paysages, de chants d’oiseaux et de silence, c’est alimenter son âme en sentiments personnels profonds.

Savoir reconnaitre que cette beauté s’est façonnée au fil des millénaires.

Le crapeau n’est pas le mari de la grenouille comme beaucoup se l’imagine ; mais ne serait-il pas un descendant d’animaux préhistorique ?

Se réjouir de sa présence sur cette terre avec toute cette richesse, mais aussi conserver toute son humilité.

Pour que cette immersion soit complète, il est évident que nous devions retrouver contentement et béatitude en passant une nuit dans l’antre de la nature.

Et pour que la fête soit à son paroxime n’oublions point Epicure.

Pour sublimer cette sortie les astres puissant nous ont envoûté de leur splendeur et nous ne pûmes que rester en adoration devant le spectacle du coucher du soleil.

Du lever de lune, où des chênes morts continuent de lever leur bras pour invoquer la force astrale.

Quand on est proche de la pleine lune rose du printemps son coucher est extraordinaire.

Puis c’est le puissant pachacamac qui nous invite à son éveil, nous sommes médusés et hypnotisés.

Rien de tel que de méditer en ce lieu pour ressentir l’alchimie entre nous et l’univers.

La grâce d’un soleil en fleur, la pureté et la finesse des pétales et de son insecte illumine notre regard.

Et pour conclure la magnificence de ces deux jours, c’est l’homme qui nous surprend dans le respect pour les arbres.

Il est fréquent au Portugal, lors de la construction d’un mur celui-ci s’adapte à l’arbre

Le miroir de la vie…

4 commentaires sur « Une randonnée en Algarve pour s’émerveiller »

  1. Salut Thierry,

    Oui ce ne sont pas des paysages Alpin ou encore des fjords de Norvège. Mais c’est justement cette simplicite qui donne toute la beauté à ces paysages. Nous nous y sentons très bien car il nous apporte calme et sérénité.
    Et nous nous tenons loin du tumulte.
    Christophe André avait dit une belle phrase  » ne laisser pas votre cerveau se faire poluer par les informations anxiogènes  »
    C’est vraiment comme cela que nous vivons, pris entre la nature, le sport et l’écriture.
    Et j’espère bientôt de belles images de Monchique que tu connais bien.
    Bien amicalement
    Pascal

    J’aime

  2. Danke für deine Nachricht. die Zistrosen sind überall, die Hügel sind weiß und bei der Hitze riecht es sehr gut. Zum Glück hat es geregnet und die Natur ist grandios. Tausend Gedanken für dich.

    J’aime

  3. Rien à ajouter. C’est beau, émouvant et réconfortant alors que les images d’actualités nous plongent dans l’inquiétude la plus noire. Merci !
    Thierry

    Aimé par 1 personne

  4. Wir danken Euch für die wunderbaren Eindrücke, vor allem für die Fotos der von mir so geliebten Zistrosen, ich habe den Duft in der Nase, da ich getrocknete bei uns im WOMO habe, ist er immer bei uns. Wir sind in Gedanken bei Euch.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s