La Nationale 2: Peso da Regua/ Alvarenga Etape 3

Le ciel a encore le regard embué, mais ces yeux bleus azur se réapproprient petit a petit le terrain, laissant place au soleil qui de part sa luminosité fait chanter les couleurs d’automnes.

Nous quittons la vallée du Douro et ses vignobles inscrits au patrimoine mondial de l’humanite.

La ville de Lamego nous confirme que nous sommes sur la bonne route.

Cette ville est surtout réputé pour son oratoire qui lors d’une procession attire une immense foule.

Un petit tour jusqu’au château qui domine une ville aux nombreux immeubles ce qui ne donne pas une vue des plus agréable pour nous.

A nore retour une achitecture particulière attire notre attention

L’intérêt de cette ville est surtout religieux en plus de l’oratoire de nombreuses eglises. Nous préférons la cathédrale de la nature qui une fois passé un col nous éblouit non seulement grace à la luminosité du soleil mais la grandeur de la serra Montemuro

et cette masse nuageuse restant bloqué sur la vallée du Douro.

Voici Castro Daire impossible de se dire que nous ne sommes pas sur la nationale 2.

Cela nous amuse les photos avec les bornes, nous ne sommes qu’au km 136 va falloir vous y habituer 🤣

A l’office du tourisme nous récupérons des plaquettes très bien conçues sur un certain nombre de randonnées à effectuer dans la région.

Pour cet apres midi au programme le trilho da Pombeira.

Nous croiserons une habitante autochtone la vaca de Arouquesa

Après 4 jours de pluie et de grisaille le plaisir de retrouver la douce chaleur du soleil, la verdure, les arbres, la vie…alors nous nous arrêtons en extase devant des endroits bucoliques

Trop de gens vont dans la nature comme dans leur quotidien recherché l’exceptionnel et de ce fait s’aveugle de toutes les belles choses quotidiennes de la vie.

Ici pas de pont, des guets qui nous permettent de mesurer notre équilibre.

La rivière dans son chant, nous propose une douce chute d’eau qui nous rapelle sa présence sur cette terre depuis des millions d’année.

Et tous les jours des gens la pollue, la gaspille alors que c’est avec amour qu’il nous faut la regarder car où serait la vie sans elle??

La haut sur la montagne un couple enlacé est resté figé .

Des falaises escarpées qui laissent couler de belles cascades.

Joli sentier qui dû voir de nombreux pas lent de paysans partant ou rentrant des champs.

Nous croisons de nombreux bergers avec de petits troupeaux de 15 à 20 bêtes, dont le visage buriné par le temps est illuminé d’un magnifique sourire auquel l’âge reste un mystère mais reflète la sagesse.

Après cet intermède, une route étroite dont les nids de poules succèdent aux nids de poules nous permet de nous faufiler entre les sommets de plus de 1000 mètres, le point culminant de cette serra étant de 1300 mètres.

Le soleil couchant illumine des villages perchers

et bientôt nous allons trouver notre place au milieu de la forêt dans le grand silence de la nuit qui va nous offrir une nuit aux anges