La Nationale 2: Santa Comba Dao/ Penacova Etape 5

Nous voici à Santa Comba Dao, au premier abord village qui ne paye pas de mine. Si ce n’est une borne indiquant combien nous avons parcourus de kilomètre depuis Chaves et combien il en reste pour arriver à la mer .

Mais, en errant de ruelles en ruelles nous découvrons un passage rénové ,la rivière , un canal avec passerelles en bois, petit pont et lavoir.

A

ujourd’hui lieu romantique, mais une centaines d’années en arrière ce devait être le coeur de l’activité villageoise.

Un monument avec une carte de France nous interpelle, on s’approche, stelle en mémoire de 3 soldats de ce village tués en France lors de la grande guerre.

Quelques bornes plus loin Mortega situé au pied de la serra do Caramulo et de la serra do Bucaco. Cette ville est marquée par la bataille de Bousaco, l’hôtesse de l’office du tourisme était un peu gêné de nous dire que c’était les troupes Française de Napoléon qui voulaient envahir la région mais les Portugais soutenus par les Anglais furent vainqueur.

Dans le tour d’Europe que nous venons de faire on retrouve les troupes Napoléonienne de la peninsule Iberique au nord de l’Europe pas de quoi être fière.😪

Dans la région sont proposé des randonnées longeant des rivières, le long desquels existaient de nombreux moulins.

Subsiste de cette periode des barrages qui provoquent de belles chutes d’eau. Le soleil perce les nuages, nous ne mangerons que quelques grains de raisins et profitons de ces rayons qui réchauffent pour nous promener et emprunter le sentier pédestre  » da Fraga ».

Ce sont des randonnées faciles et relativement courtes 5,6 kilometres en aller retour, mais savoir profiter de la simplicité de la nature des reflets,

des couleurs,

du chant des chutes d’eau,

s’amuser d’un gué a passer apporte douceur de vivre et bien être.

Incroyable une petite aire de pic nic et un jeu de dame bien original.

Nous terminerons par ces chutes d’eau.

A

près un peu de route nous voici au sentier pedestre  » das Quedas de Agua das Paredes » ; les cascades de Paredes.

C’est un petit ruisseau que nous allons suivre sur 3,6 kilometres, ici encore de petites chute d’eau, ces barrages permettaient de faire tourner les moulins,

quelques passages compliqués pour ne pas se mouiller les pieds qui finiront quand même par être mouillé ,🤣

de belles couleurs!

Mais où tout cela nous mène ???

Quand devant nous passerelles et pont nous permettent d’accéder aux bouquets de la balade une cascade de 30 mètres de haut.

Ah! le voyage de l’eau sur notre planète!

A peu près 4 milliards 300 millions d’années qu’elle est présente. Quand je la regarde ce n’est que respect et admiration surtout si comme moi vous vous êtes un peu penché sur les études de la mémoire de l’eau du Japonais Masaru Emoto, ou du médecin et chercheur Francais Jacques Beveniste. Bien sur étude contre dite par la science mais quand même interessante et qui interpelle.

Après ces deux belles sorties et seulement quelques grains de raisin dans le ventre, l’estomac est dans les talons ça tombe bien ici à Mortagua il y a une spécialité culinaire

« A Lampantana » .

Un four a bois, un pot en terre, du vin et du mouton de race locale, mijoté au moins 3 heures accompagné de pomme de terre bien aillée et de brocoli avec un vin local du Dao.

A voir dans notre rubrique gastronomie du site.

Magnifique et gargantuesque!!!

Comme le Portugal est un pays calme où l’on est en confiance nous dormons dans notre fourgon sur la place au milieu du village.

Au matin nous retrouvons notre amie la nationale 2 qui nous mène a Penacova village situé sur un éperon,

dominant la rivière Modengo et coincé dans la serra do Bucaco,

A l’office du tourisme au moment de mettre le tampon nous avons droit à un petit cadeau comme à Santa Comba Dao.

Et nous nous amuserons de la maquette du T2 sur la place centrale.

Au Portugal ce samedi, couvre feu. Le gouvernement constate que ce sont les échanges familiaux pendant les week end qui provoquent l’augmentation de cas de covid.

Nous nous installons proche de la ville le long du rio Modengo.

Notre confinement!

La nature proche de nous , vols de hérons, passages d’aigrettes, cormorans, sauts des poissons.

Nous apprendrons que la lamproie parasite la truite soit pour se faire transporter soit pour se nourrir . Drole de poisson avec sa bouche ovale munie de petites dents acérées !

Vue de notre cuisine et salle a manger !!

Les températures sont agréables, proches des 20°, nous ferons promenade et footing et découvrirons le long de la rivière ces roches nommées ici  » livraria »

Une formation rocheuse sculptée il y a environ 400 millions d’années.

Pour conclure ce week-end rien de tel en ce lundi midi qu’un apéro en écoutant le vent chantant dans les branchages des peupliers.

Le vent souffle dans nos oreilles une complainte de tristesses qu’engrange la situation de confinement voici une citation du psychiatre et psychothérapeute Christophe André , pour redonner du baume au coeur de nos lecteurs et à d’autres si vous la partagez sans modération.

 » Je crois en une contamination de l’amour, de la bienveillance, de la douceur et de l’intelligence.

Chaque fois qu’on pose un acte de tendresse, d’affection, d’amour, chaque fois qu’on éclaire quelqu’un en lui donnant un conseil, on modifie un tout petit peu l’avenir de l’humanité dans le bon sens.

Et chaque fois qu’on dit une vacherie, qu’on commet une méchanceté, et qu’on les répète, on fait perdre du temps aux progrès humains.

Que chacun cultive le plus grand nombre possible de ressentis et d’actes positifs est donc vital pour tout le monde. « 

Christophe André

• • •

Restaurant Porta 22 à Mortaga.