La Nationale2: Penacova / Góis Etape 6

Apres ce week end au bord du rio Mondego nous reprenons la route comme tous voyageurs qui se respectent.

Vila Nova de Poiares, publicité d’un bar

248 ème kilometre depuis Chavez

et un trompe l’oeil représentant la nationale 2.

Nous voici à Lousã, où nous nous installons pas loin du chateau

mais surtout proche du départ du chemin de randonnée qui va nous mener à des villages de schiste le lendemain.

Encore une fois les Portugais nous prouvent qu’ils sont les rois des passerelles.

Grand soleil, chaleur douce, nous partons à la rencontre de ces villages typiques perchés dans la montagne.

Talasnal premier village en pleine réfection. De suite ces maisons avec de vieilles pierres nous parlent.

Enchantés, nous continuons notre sentier et grimpons encore un peu. Ces villages étant situés entre 500 et 600 mètres d’altitude.

Chiqueiro, le centre des villages n’est pas accessible en voiture, ruelle ayant la largeur d’une brouette ou ruelle en escalier.

Un parking à l’entrée et tout est porté à dos d’homme, brouette ou petite machine sur chenille.

Les maisons habitées à l’année sont rare, beaucoup de ruines ou des maisons de location pour vacances.

Nous passons aux point culminant de Lousã

Et repartons pour arriver aux troisième et dernier village de notre rando, Casal Novo une borne signale sont entrée

Des maisons à l’abandon auront elle la chance d’être remise en état comme les voisinnes??

U

ne belle descente où quelques bolets auront la générosité de se presenter à notre regard et voici déjà le château.

Dans la ville de Lousã un mur invite au repos ou plutôt au couaroye comme on dit dans les Vosges, au ragot quoi! Encore faut il trouver un partenaire..😉

Vingt kilometres et voici Góis, un petit coin de paradis contre un coin à l’abri….

Pour acceder au centro, passage du vieux pont obligé

A l’office du tourisme une jeune femme charmante nous accueille faisant l’effort de parler en Français, nous explique toutes les randonnées que nous pouvons effectuer dans le secteur.

Découverte d’autres villages de schiste, un caminho nous faisant decouvrir la serra do Açor.

Nous allons découvrir a pied les alentours et commençons par la ville ou le long de la rivière il y a….. une passerelle!

qui nous mène à un moulin

Pour bien profiter de nos randonnées nous décidons de nous lever avant le soleil, par sécurité nous mettons le réveil mais dans de telles occasions je me réveil naturellement et en pleine forme.

Petit déjeuner alors que dehors la nuit se couche doucement et des oiseaux annoncent le jour avec de légers gazouillis.

Une méditation pour bien se centrer et passer une belle journée.

Après quelques kilometres de voiture, sur de toutes petites routes, nous atteignons le point de depart du

 » Caminho do Xisto ».

Dans cette région il y a 27 villages de schiste qui bénéficient d’une réhabilitation dans le cadre de sauvegarde du patrimoine.

Pena aux maisons de schistes dont certaine aux formes arrondies.

Des roches travaillé par le temps, il y a 400 millions d’années elles étaient immergé sous la mer.

et voici à Comareira où ne vit qu’une dame avec son troupeau de chèvres, les autres maisons sont des gîtes touristiques.

Le balisage des sentiers est très bien fait et en plus bien agréable avec le logo des villages de schistes.

Nous traversons des forêts à dominance d’eucalyptus ,

Ce dernier représente la première économie forestière pour la pâte à papier, le problème ces feuilles a terre sont riches en huile et ce sont elles qui provoque de gros incendie. La filiere bois et papier a créé une société de pompier privé pour éviter, voir prevenir les incendies.

Dans cette region il reste de vieux châtaigners de l’époque où il y avait une activité agricole importante.

Nous voici à Aigra Nova

Ruelle typique

Nous visitons le musée d’interprétation; nous y apprenons que les gens vivaient de l’élevage de chèvre, culture du maïs qui leur permettait de faire du pain. La châtaigne,qui une fois séchée était écrasée avec les pieds dans ces grandes vasques. Il y avait un pas bien précis et cela s’appelait la danse des châtaignes.

Croyances et traditions amenaient a fabriquer des masques en liège.

Le sentier devient plus sauvage et nous prenons encore de la hauteur ce qui nous offre de beau panorama.

Aigra Velha est resté authentique, y vive encore quelques familles avec l’élevage de mouton.

Après 17 km réapparaît le village de départ Pena entre les falaises

que notre sentier va éviter mais que nous pourrons admirer de prêt.

Nous dominons Pena et cela donne une belle vue d’ensemble

Apres cette belle randonnée l’estomac est dans les talons et Laetitia avec talent a préparée une magnifique pizza qui saura le faire taire!😉😋

Rapide les Portugais!! A peine sommes nous de retour de notre balade dans les forets lumineuse d’automne qu’un artiste nous à reproduit.