La Nationale 2: Gõis / Vila velha de Ródão Etape 7

Au petit matin, nous partons sur le caminho da serra do Açor.

Un bon dénivelé dès le départ nous partons du rio Ceira 350 mètres d’altitude pour rejoindre le village de Carvalhal 2km 500 plus loin mais situé à 750 mètres.

Le ciel est magnifique, le soleil brille de milles feux, une belle journée dans le calme de la nature nous attend et pour cela nous sommes accueillis par le gardien de la forêt !

Nous nous élevons petit à petit et surplombons le village blanc de Colmeal.

Dans la nature comme dans la vie s’élever pour avoir une vue plus élargie donne de la grandeur et du souffle,

Nous traversons des hameaux où l’on pense aux randonneurs, accrochés aux fontaines, un quart en métal pour se désaltérer.

Toujours de belles maisons en schistes en écoutant bien peut être pourrions nous entendre de belles histoires raconté par ces vieilles pierres.

Nous traversons une zone où le feu a sévi et de nombreuses Quinta isolées n’ont put être sauvées, courageuses quelques familles Portugaises ont reconstruit pour rester vivre dans le pays de leur racine.

Certain hameaux gardent encore un peu de vie

mais tout au long de notre journée nous aurons croisé de nombreuses maisons, voir hameaux à l’abandon. Il y a quelques dizaines d’années en arrière ces montagnes étaient très habités , avec beaucoup de cultures en terrasse.

Dans cet environement de grandeur

ne nous faisons pas gagner par la nostalgie du passé, les temps changent et certaines maisons retrouvent une nouvelle vie!!

Nous venons de parcourir 18 kilomètres avons croisé une dame dans un hameau, que c’est bon la solitude!

Le silence sentir son pied se poser au sol, écouter son soufle, sentir le soleil, le vent, être attentif aux differents parfums, aux chant d’oiseaux.

Nous sommes loin des brouhaha de la ville et des palabres infructueux sur le covid qui entrainent frequement colère ou angoisse.

Seul et ensemble, juste nos pas qui résonnent pas besoin de se parler pour se comprendre et vivre ensemble la sensation d’être !!!

Pour mieux ressentir son corps et le revitaliser quoi de mieux qu’une baignade dans une rivière de montagne avec une eau avoisinant les 10°.

Comme il est encore tôt nous partons par ces petites routes de montagnes pour rejoindre la nationale 2, le paysage est fabuleux.

Laetitia avec ses yeux perçant arrive à apercevoir le sommet de la serra d’Estrela et ses énormes boules blanche, avec les jumelles cela va beaucoup mieux.

Beaux souvenirs de cet été ( pour en savoir plus retournez sur notre carnet de voyage Portugal centre).

Nous voici au 300ème kilomètres!

et une belle borne avant de quitter le concelho de Gõis.

Une nuit en hauteur au milieu des eucalyptus et nous voici à Pedrógaõ Grande, rien de particulier si ce n’est la borne et le tampon à faire apposer.

Serta, nous y ferons étape pour le week-end et avant toute chose la borne!!

Serta, nous retiendrons le pont romain

et son petit frère,

l’azulejos d’une fontaine datant de 1901 en y regardant de plus près de nombreux détails font que pas un oiseau n’est pareil.

Le plus interessant à Serta sera la gastronomie maranhos, bucho cuit dans des tripes et un dessert le cartucho de amendroa voir notre rubrique gastronomie du site.

Régulièrement nous decouvrons des aire de pic-nic bien aménagées avec évier et barbecue mais ce qui nous surprend le plus ces structures ne sont jamais dégradées, le résultat d’un peuple respectueux.

La meteo est excellente, nous partons pour une rando

dans la serra Alvéolos, nos 14 kilomètres se feront dans des forêts carbonisées. Les quelques hameaux que nous traversons portent des traces douloureuses de cet incendie.

Le moulin qui lui aussi à souffert du feu que produisait-il? Huile, farine?? Le voila rassuré sa descendance est là, proche de lui continuant le travail grace au vent.

Des gravures rupestres de quelques 10 000 ans que voulait nous dire ces ancêtres ?

Des villages ont résisté à la force des flammes qui les encerclaient.

Le soir nous arrivons à Vila Velha de Rodao, nous quittons la nationale 2 pour rendre visite à Fanny et Braham qui nous avait accueillit cet été lors de notre voyage en vélos.

Nous allons passer la nuit au dessus du Tage et profitons du coucher de soleil.