La nationale 2: Tomar/ Vila Real de Santo Antonio Etape 10

Vendredi 4 décembre, nous quittons Tomar après avoir été une derniere fois sur le marché ou les commerçant sont fort sympathiques.

nous avons dans notre caba des bons fruits, un beau lapin et une tome de fromage au parfum savoureux.
Réapprovisionnement effectué nous reprenons la route et surtout rejoignons la nationale 2.

Abrantes, un pont enjambe le Tage aux dimensions digne d’un fleuve.


Ponte de Sor, des œuvres modernes dans les rues, telle cette clarinette ou bouteille revisité,

une pluie froide arrive mais n’empêchera pas Laetitia de pauser devant la borne.


Région de l’Alentejo, les chênes liège avec une verdure vivifiante qui nous éblouit car cette été tout était jaune grillé.


Voici Avis, ville fortifiée où nous retrouvons non seulement l’architecture mais surtout les couleurs chatoyantes de cette region le bleue et jaune.


Par contre j’ai croisé mon vélo pour notre prochain grand voyage!🤣🤣


L’arrivée de la pluie, accompagnée d’un vent froid limitera le temps de visite de cette petite ville où nous serions tenté de nous perdre dans ses ruelles.


Nous filons sur Evora où nous pensons nous installer au camping jusqu’au mercredi 9, fin du couvre feu; nous arrivons à la nuit tombée et rejoindrons l’aire de camping car; pour le camping nous verrons demain matin.


Au petit matin notre thermomètre indique UN tout petit degré en température exterieure⛄?
Nous nous jetons sur nos portable pour vérifier la météo des jours à venir, pas bon!
Une vague de froid avec de la pluie et peut être de la neige…
La météo indique un climat plus clément sur la côte de l’Algarve et la fenêtre de notre portable présente pour la ville de Vila Real de Santo Antonio ceci🌤🌝!


Nous sommes des êtres libres même nos décisions comme celle de parcourir la nationale 2 ne peuvent pas nous emprisonner.


Pour ce samedi matin notre direction sera le sud Portugal avec comme objectif l’océan et non le camping d’Evora.
Treize heures pile nous arrivons sur l’aire de camping car de Vila Real de Santo Antonio.
Treize heure début du couvre feu pour le pont de l’Immaculée Conception qui va durer jusqu’au mercredi 9 decembre 5 hoo.
Dans cette période il est interdit de se déplacer d’un concelho à un autre.


Nous resterons ici jusqu’à mercredi, après on verra!
Et quand le temps sera plus agréable nous reprendrons la nationale 2.
Super nous retrouvons le soleil et la douceur, ici le fleuve Guadiana fait office de frontière avec l’Espagne.
Nous sommes à son estuaire avec l’océan Atlantique.


Mais dans cette ville il y a quelque choses d’exeptionnel, c’est aussi cela qui a dirigé notre décision et pas seulement le soleil🤔
La coutume de la plus grande crèche du Portugal: sur 220 m2 , 5600 personnages

vont représenter la vie de certaine traditions chrétienne, payenne et l’histoire avec la présence Romaine puis Mauresque.


C’est un travail colosal 2500 heures, 20 tonnes de sable, 4 tonnes de poussière de roche, 3 tonnes de liège, 80 figurines animées et 4 lacs.


En cette periode de covid peut de visiteur le prix de l’entrée modique est reversé pour des oeuvres caritatives.


Pour notre premiere matinée où un soleil, lors de son éveil illumine notre maisonette, nous partons aérer nos poumons avec un footing en bord de mer.


Le reste de la journée pendant que je mitonerais le lapin , Laetitia vous mitone un site
 » Nos revesdebohemes »
afin que vous profitiez encore plus de nos aventures!😉

4 commentaires sur « La nationale 2: Tomar/ Vila Real de Santo Antonio Etape 10 »

  1. Le vosgien pur et dur deviendrait il frileux ?
    On devient rapidement adepte de la douceur et du soleil.
    Profitez bien.
    Bisous.

    J'aime

    1. Salut Francine,

      Frileux je ne pense pas vu les temperatures que nous avons connus en vélo.
      Mais il est vrai que la douceur du des rayons du soleil est très appréciable.

      Je pense que j’ai eu tellement froid à la ferme que les onglés et pieds froid cela ne me tente plus.
      Alors nous apprécions bien cette ambiance Portugaise😊
      Bises
      Pascal

      J'aime

  2. Bonjour, je retrouve la belle atmosphère qui vivifiait votre précédent blog, merci beaucoup de vous être attelé à cette tache colossale de remonter un site et un blog.
    Bien amicalement, Thierry

    J'aime

    1. Merci Thierry, effectivement Laetitia à passé beaucoup de temps mais nous espérons ainsi interesser plus de monde à nos voyages et vision de la vie.
      A nous d’être à la hauteur des enjeux !!
      Bien amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.