Aventurier d’une vie d’espoir et de rêves!

Je commence par cette philosophie que j’applique, que nous nous appliquons avec ma compagne qui m’accompagne et qui est mon épouse!

« Il faut être capable de tout et de son contraire, ne pas être attaché à une idée.

Juste avoir des valeurs de base Paix et Respect!« 

Quand à moi  après plus de 67 ans de vie sur cette terre voici ce que je pense:

« La forme et la santé ça se gagne et ça s’entretien.

J’ai comme limite celle que je veux bien me mettre.« 

Voici mon histoire:

Je ne suis pas un athlète de haut niveau, j’ai comme tout le monde eu une vie avec des hauts et des bas. Je suis un homme ordinaire.

Adolescent j’adorais le sport et je n’avais qu’une envie m’inscrire dans un club d’atlhétisme ou de cyclisme. Mais pour ma famille la seule valeur étant le travail pas question de perdre du temps en futilité.

Je me marie jeune et je suis père de famille. Pas bien dans ma vie, je compense en mangeant beaucoup et buvant plus que de nomal. Très vite une importante prise de poids, ma vie ce résume à des fêtes alcoolisées et pour me donner un genre je fume le cigare.

Un jour je compris qu’il fallait que je cesse cette vie. L’idée de divorcer me vient en tête mais je décide avant tout de retrouver une silhouette agréable pour rencontrer une femme formidable.

Mon bon copain Georges qui court beaucoup décide de m’aider dans ma quête de remise en forme.

Tous les jours il vient me chercher pour courir deux ou trois kilomètres. Il m’encourage et me motive pendant que j’expectore de tous les orrifices de mon corps des volumes incroyables de toxines.

Petit à petit la distance augmente et un beau jour j’effectue avec fierté mes premières sorties en solitaire. Le responsable du club d’athletisme, un autre copain, m’inscrit d’office à une course de 12 kilomètres. Mon honneur est en jeu, non seulement je veux terminé mais dans un temps correct.

Je me prépare et boucle la distance en une heure je suis fier de moi.

Après cette victoire sur moi-même je m’inscrit au club d’atlhétisme et je m’entraine sérieusement. J’ai 30 ans, un an plus tard  je cours mon premier marathon que je finis en 3h35 dans un état d’hypoglicémie.

Trois ans après je me qualifie pour les championats de france de marathon avec un temps de 2h44, entre temps j’ai couru plusieurs marathon.

Quand on ce met un objectif le mental nous tends des pièges, en essayant de nous divertir pour nous detourner de celui-ci ou de retarder son échéance. Cela fini par nous décourager, diversion plus retard font qu’un jour on jette l’éponge. Dans notre canapé on va envier ceux qui gagnent, chacun à les mêmes capacités mais la différence c’est l’opinatreté et la rigueur. C’est ce que j’ai mis en place pour cette qualification improbable trois ans auparavant

J’ai enfin divorcé, je rencontre Françoise qui transforme ma vie. Nous fonçons et mordons à pleine dent dans notre destin, changeant de métier et de région de ce fait j’oublie un peu le sport.

Françoise atteinte d’un cancer décèdera après de long mois de maladie et 17 ans de vie commune. J’expérimente la vie d‘homme veuf pendant quelques années.

Puis je rencontre une compagne et j’espère que nous aurons assez d’intelligence pour capitaliser nos experiences de vie dans un couple harmonieux.

L’évidence après quelques temps m’explose à la tête cela va être difficile. Dans ce cas là, je me donne un millier de bonnes raisons pour m’accrocher à l’impossible, et bien évidemment rien ne s’arrange avec le temps! Alors je compense, et  de nouveau mangent beaucoup et ce n’est pas un effort pour moi qui suis gourmand. Malgré une activité physique en tant qu’agriculteur, l’embonpoint me gagne.

Une crise et du jour au lendemain je me retrouve seul, je suis pas loin du quintal pour 1 m 73, le ventre prédomine le reste du corps.

La vie est faite de hauts et de bas mais il faut toujours tirer des leçons de toutes expériences être responsable de sa vie et de sa forme physique.

Je vous partage ces années de vie car il est important de savoir d’où je viens pour comprendre la suite. Pour chacun d’entre nous il est important de regarder son parcours et l’apprécier.

Comme le randonneur en montagne qui lors d’une pause apprécie le chemin parcouru et regarde devant lui son objectif. La vie n’est-elle pas un grand chemin de randonnée?

Sur cette piste, malgré la falaise qui se profil, nous sommes tranquilles.
Nous savons qu’un layon va se glisser dans la montagne avec un bon balisage.
Le chemin de la vie nous réserve aussi des obstacles où angoisses, peurs et hésitations nous guident.
Pourtant celui qui garde confiance trouvera toujours le sentier balisé.

La vie met sur ma route Laetitia, ma cadette de 31 ans, moi j’ai 60 ans.

Rapidement nous nous rendons compte qu’une multitude de choses nous relie dans la manière de voir et d’aborder la vie. S’en suit amour, mariage.

C’était il y a 7 ans, à cette époque je m’essouffle rapidement. Comme nous sommes bien dans notre vie Laetitia arrête facilement de fumer et moi je mange à nouveau raisonnablement.

Nous aimons tous les deux la randonnée et le cyclisme alors nous décidons de partir en voyage à vélo pendant un mois et demi.

J’aurais tous les arguments pour jeter l’éponge du style:

Ce n’est plus de mon âge, je ne vais pas y arriver,

avec mes 63 ans il faut faire attention…j’en passe et des meilleurs.

Dans ma tête c’est l’inverse , la motivation et l’excitation de l’aventure et surtout de me lancer le défi d’y parvenir.

Un mois et demi de vélo, au départ 96 kg à l’arrivée 86 kg!

En partant je n’arrivais plus à faire de pompes à l’arrivée en faire dix ne m’effraie plus. Pendant ce voyage à vélos pas de régime nous avons même bien profiter de dégustations culinaires locales.

Notre parcours le long des fleuves et de la mer du nord était sans montées difficiles. Mais en Allemagne une déviation nous impose une ascension violente sur plusieurs kilometres et j’y arrive!Merci la vie d’orchestrer pour que je prenne conscience de mes capacités.

De retour j’entretien cette forme et surtout mon objectif ne pas reprendre de poids.

Pour cela je régule mon appétit vorace et j’entretiens ma ligne en faisant du vélo, un home trainer pour l’hiver, de la marche rapide ainsi qu’un peu de gymnastique.

L’année suivante la passion du vélo nous ayant envahi tous les deux, nous partons pour un défi fou. On se donne 5 mois pour traverser les principaux massifs montagneux de France.

Gandhi disait:

« Celui qui veut gravir la montagne ne doit pas se laisser impressionner par la hauteur.« 

Dans le prochain article je vous donnerai mes astuces bien être !

Alors à la semaine prochaine et n’oubliez pas de partager!!!!

Merci!

Cette semaine sur notre chaîne You tube, on vous propose une escapade en Suède.

De quoi s’évader et découvrir ce charmant pays!

4 commentaires sur « Aventurier d’une vie d’espoir et de rêves! »

  1. Bonjour, très beau récit de vie et bravo pour le parcours…
    Prendre le temps de vivre, d’apprécier les moments de bonheur que la vie nous donne, il n’y a que ça de vrai…et surtout se foutre des préjugés et du politiquement correct ! Bonne continuation à vous deux,
    Bises Laetitia

    Aimé par 1 personne

  2. Sacré parcours de vie, Pascal ! tu es un homme entier, tu ne fais pas les choses à moitié ni dans un sens ni dans l’autre…
    Bravo en tout cas pour ta force de caractère; il est bien possible qu’elle t’ait permis de faire de belles rencontres salutaires, pensons notamment à Laetitia.
    Mais cela ne me regarde pas, c’est votre deal à tous les deux.
    Ton expérience est impressionnante, la photo d’avant aussi ! L’équilibre, toujours chercher l’équilibre. Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Thierry,

      Oui je pense que lorsque je fais quelques je suis à fond et je veux reussir.
      Tu as tout à fait raison je pense que ce sont ces traits de caractère qu’à aimé Laetitia.
      C’est vrai que j’ai eu une sacré vie et j’ai ecrit ce texte et celui à venir en me disant que si cela peut aider ou inspirer du monde c’est super!
      Bien Amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.