Andalousie à vélo : La Sierra Nevada étape 1

Après une nuit où il fut quasi impossible de dormir, car les Espagnols ont fait la fête toute la nuit! D’autant plus lorsqu’on loge proche d’une boîte de nuit.

Avant de reprendre la route avec nos vélos. Nous nous ravitaillons en fruit et bien sûr en Grenade.

Pas question de partir sans quelques douceurs:

  Le pionono

Nom qui a été donné en l’honneur du pape Pie IX. Il se compose en deux parties, la première une fine tranche de biscuit enroulé et imbibé d’un liquide très doux ; la deuxième il est couronné de crème doré. Très appétissant il se mange en deux bouchées et donne une envie de reviens-y !😋 Dommage que le liquide très doux ne soit pas du kirsch !!!

La tarta de la Viergen

En cette période, on en trouve dans toutes les pâtisseries. C’est une pâte à tarte à base d’anis et de sésame. L’orignale est garnie avec de la confiture de cheveux d’ange au milieu, mais on a opté pour le chocolat.

C’est une fontaine portant les fruits du même nom que la ville, qui nous dit au revoir.

Le contre-jour empêche de discerner les grenades, juste en-dessous du personnage sommital.

Cette fois-ci nous quittons la ville et se présente face à nous le terrain de jeu qui nous attend pour quelques jours.

La route qui nous mène dans le coeur de la Sierra Nevada s’élève maintenant avec une pente régulière de 6 à 7 %. Rapidement nous dominons la vallée où se niche Grenade.

Sur un tel terrain, il faut trouver le bon rythme et ça va presque tout seul, enfin avec quand même quelques gouttes de sueur. Et c’est comme cela que nous sommes déjà à 1000 mètres d’altitude.

Le panorama nous enchante et nous ébloui.

Nous sommes plus fort que Merlin l’enchanteur, la montagne a saisi notre harmonie et nous offre un coeur…🥰

Au détour d’un virage un immense taureau nous fait face. Nous en avons déjà vu souvent en Espagne. Mais beaucoup de monde ignore la présence de telles enseignes qui surgissent à l’improviste dans le décor. Il y a quelques dizaines d’années en arrière c’était alors une publicité pour un brandy de la marque Osborne. Toute mention publicitaire a aujourd’hui disparu et le Taureau Osborne est devenu l’un des symboles de l’identité Espagnol.

La petite ville de Güéjar Sierra, un nid de verdure au milieu de ses montagnes arides.

Après cette mauvaise nuit nous nous arrêtons à 1500 mètres d’altitude et 25 km au compteur. En plus nous avons trouvé un spot de rêve pour le souper, la nuit et le réveil !

Regardez et rêvez…

C’est là que nous allons monter notre tente, mais nous attendons le crépuscule.

Vous vous souvenez des splendides colonnes  et des lions en marbre dans l’Alhambra. Le marbre fut issue des carrières qui sont juste en face de nous.

Surtout ne raté pas l’étape de demain vous aurez la réponse à votre attente et patience. Mais nous ne voulons rien dévoiler et je vous dirais pourquoi. La seule chose que je peux vous dire demain un grand jour pour nous. 🤩

Alors à demain…😉

2 commentaires sur « Andalousie à vélo : La Sierra Nevada étape 1 »

Les commentaires sont fermés.