Andalousie à vélo : La Sierra Nevada étape 6

Quelle nuit tranquille et silencieuse🤩 Seul le vent a mugit de temps à autres dans la cime des arbres, mais cela n’est pas dérangeant. Un petit passage de sanglier pour nous divertir, mais c’est reposé et en forme que nous nous réveillons alors qu’il fait encore nuit.

Aujourd’hui dimanche, nous allons laisser un peu nos vélos au repos et allons randonnée. Comme nous voulons être tranquille nous partons de bonne heure et après un solide petit déjeuner nous prenons la direction de la laguna Seca. 11 kilomètres sur une belle piste cela permet d’aller d’un bon pas, de ne pas faiblir et de constater que la nature est notre meilleure amie.

Avez vous déjà porté un regard comme celui-ci à des colchiques ?

Et la nature nous réserve de belles rencontres sur cette piste.

Nous arrivons à la lagune et elle porte bien sont nom car elle est sèche, archi sèche comme les chaussettes de l’archi duchesse ! Tout le monde le sait l’altitude entraîne des délires.😉 Mais d’habitude, c’est au delà de 7500 mètres d’altitude et pas à 2400. Mais la sécheresse de la lagune est bien réelle.

Une belle pause casse croute où nous dominons la plaine de Guadix.

Et nous en profitons pour admirer une mouche comme nous n’en n’avons jamais vu, celles qui sont rentrées dans notre gorge hier dans la montée n’était pas aussi grosse car si non, oups ! 😰. Mais d’après les infos ce serait un spécimen spécifique à ces montagnes.

Déjà ce matin nous avons constaté que le balisage laissait à désirer, mais ce n’était pas trop compliqué il suffisait de suivre la piste maintenant pour rejoindre  le sommet de Chullo non seulement il n’y pas de balisage mais pas de sentier. Et ce n’est pas le vin qui était absent du repas qui peut nous faire délirer. Dans ce cas nous faisons confiance à notre sens de l’orientation et nos connaissances de la montagne ; nous partons à travers mont.

Nous voici sur la crête et nous avons retrouvé un sentier.

Le sommet de Chuillo apparaît avec ses 2620 mètres.

Le panorama est magnifique.

Et dans la descente c’est la délicatesse de la nature qui se pause devant nous.

Après 19 kilomètres et 652 mètres de dénivelé positif, nous sommes de retour auprès de nos vélos qui nous attendent bien sagement le long de ce chalet restaurant fermé. Nous trouvons une table pour casser une petite croute, un café et profitons de la visite de juments et de leurs poulains.

Nous grimpons sur nos chevaux à pédales pour aborder une descente de 16 kilomètres que nous allons parcourir doucement,  avec de nombreux arrêts tellement le paysage nous interpelle.

Dans les prochains jours, de ces villages blancs nous en verrons fréquemment. Voici Laroles où nous prenons une route qui se nomme le balcon…

Nous savons que la route va être très belle dans les deux sens du terme concernant le paysage et concernant sa configuration de montagne russe.

Nous sommes encore à 1000 mètres d’altitude, mais il fait très chaud et les premières bosses nous font mal dans les jambes.  Après 23 kilomètres nous nous trouvons un emplacement dans un verger d’amandiers abandonnés qui domine 4 villages blancs.

Nous avons en face de nous les montagnes dans lesquelles nous allons nous aventurer dans les prochains jours.

Ce soir, il fait bon et nous montons juste la moustiquaire de la tente nous dormirons sous la voûte céleste au chant des grillons. Nous n’échangerions notre place pour rien au monde, dans ces instants il n’y a pas plus heureux que nous ! En attendant, le soleil nous souhaite bonne nuit.

Et c’est une lumière artificielle qui éclaire rues et ruelles, depuis notre promontoire avec les montagnes rougeoyantes, cela donne une belle ambiance.

2 commentaires sur « Andalousie à vélo : La Sierra Nevada étape 6 »

  1. Voici encore une belle balade avec des photos impressionnantes, telles ce serpent et cette mouche énorme. Mais que la montagne est belle quand elle est si calme.
    Amitiés, Thierry

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.