Andalousie à vélo : La Sierra Nevada; Trevélez étape 7

Superbe nuit! Comme les journées sont chaudes nous voulons partir de bonne heure, nous nous levons à 7 heures, alors qu’il faut encore bien nuit.

Pour débuter notre journée une belle descente de 2km500 et nous passons le village de Mecina Alfahar. Nous allons pédaler dans un décor splendide,

monter, descendre, virages, épingles à cheveux nous en avons le tourni.

Le soleil une fois de face puis dans le dos et enfin sur le côté pour revenir de face nous ne savons plus où nous en sommes, mais peu importe car nous sommes époustouflé, ébobi !

Nous voguons entre 1000 mètres d’altitude et 1500 mètres sur cette route balcon. Nous sommes dans un enthousiasme, un engouement énorme et en constant émerveillement tellement la nature est fastueuse.

Nous filons de village blanc en village blanc accroché au flanc de la montagne.

c’est un festin de perspectives, de montagnes, de vallons, de cultures d’haricots râmant, de tomates.

Se côtoient le châtaignier, le figuier et l’amandier

Sans oublier le maître de la paix l’olivier épaulé par de nombreuses autres essences.

Peu de circulation, pour des amoureux de la nature et de la petite reine, accompagné de ses efforts, c’est royal.

Laetitia me dit que ce jour nous ne devrions pas compter nos kilomètres mais le nombre d’arrêt que nous avons effectué, c’est sûrement la journée record. C’est aussi cela l’avantage du voyage à vélo, peu importe la largeur de la route ou le nombre de virages, on s’arrête où l’on a envie, on roule doucement si le cœur nous en dit et l’on passe la journée à s’émerveiller.

Les montagnes comme d’habitude nous font signes, nous appelle pour que nous pénétrions dans leur intimité. Avec Laetitia un regard sur la carte, à Trevelez il y a un camping nous nous y arrêtons et demain partons dans l’antre de la Sierra Nevada.

Au détour d’un virage au fond d’un vallon, Trevelez

il nous reste 7 kilomètres où nous roulons plus souvent la tête en l’air à nous imprégner de cette ambiance.

Arrivé dans le coeur de ce village, avec une juxtaposition de boutiques nous avons la sensation d’être dans le repaire à touristes. Nous nous éloignons un peu le temps d’atterrir de notre journée éblouissement. J’ai lu que ce village est très intéressant.

Trevelez , le préfixe Tre viendrait de trois et il y aurait trois quartier typiques à visiter…

Certain disent que se nom viendrait de l’époque de l’occupation arabe. Une autre histoire dit ceci : ce sont trois frères du nom de Velez qui fondèrent chacun leur village qui aujourd’hui sont trois quartiers ( Barrio en espagnol)

  • Barrio bajo
  • Barrio medio
  • Barrio alto.

En fait cela importe peu ce qui est intéressant c’est l’architecture typique Alperjarrenā. Petite maison au toit plat, une cheminée avec un petit chapeau.

Une maison miniature fabriqué par un habitant du village démontre bien l’architecture.

Adapté au terrain accidenté, le bas du village se situe à 1476 mètres d’altitude et le haut à près de 1700 mètres. C’est le village le plus haut d’Espagne.

Un dernier point important son air frais et sec en fait la capitale du séchage de jambon dont la qualité et le nom dépasse les frontières.

Assez raconté d’histoire venez avec nous dans ces ruelles et suivez nous avec nos yeux à la découverte de ce Trevelez. Un fléchage et un petit cochon pour nous accompagner.

Les portes :

Et pour conclure le roi de la montagne.

Après cette visite fort instructive direction le camping pour un bon repos et demain la découverte de ces sommets.

2 commentaires sur « Andalousie à vélo : La Sierra Nevada; Trevélez étape 7 »

  1. Evidemment, avec un ciel aussi bleu que pur et des maisons blanchies à la chaux, les photos n’en sont que plus belles. Beau patelin de montagne en effet ! Avez-vous goûté ce fameux jambon cru ?
    Bon appétit ! Thierry

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.