Andalousie à vélo : on quitte la Sierra Nevada, étape 12

Une merveilleuse nuit de silence et donc un très bon sommeil. Un peu de montée et nous profitons d’une descente de 6 kilomètres, un immense plaisir pour commencer notre journée.

Nous passons le village de Cacin et son Rio mais qui dit descente vers un Rio, dit montée! 6 bon kilomètres avec dès le début des rampes à plus de 10%. Les muscles ne comprennent pas bien ce qu’ils leur arrivent, mais ils se mettent au boulot.

Ce que j’aime dans une montée c’est quand au loin on devine la route bien plus haute que nous. C’est peut être un peu maso, mais cela m’amuse et permet aussi de jauger l’importance de la déclivité. Ici la pente va s’adoucire vers du 5/6%.

Sous la flèche c’est notre route

Après cette belle montée une nouvelle descente, d’ailleurs je vais gagner du temps en vous disant que ce fut ainsi toute la journée et que toutes nos ascensions avait une inclinaison qui variée de 6 à 10% avec quelques passages à 12 voir 14, et là ça commence à faire mal.

Dans cette descente d’immense vergers d’amandiers, tous les arboriculteurs sont sur la brèche, car c’est la période de la récolte. Mais voici quelques images de ce fruit qui donne une pâte dont je rafolle.😋😋.

Et belle surprise, voici que réapparaissent de magnifiques montagnes.

Arrivé au niveau du Rio Alhama, il suffit de 2 km de montée pour arriver au village de Alhama da Grenada. Et dès que j’aperçus cette petite ville je compris qu’elle allé nous accapaer quelques temps. De loin, vu ces monuments j’ai vite saisi que c’était un endroit particulier.

Arrivés sur la place qui se trouve au centre de la vie commerciale, un bar propose des churros!

Nous y fonçons pour fêter le passage des 1000 km.

Une bière par cette chaleur et les côtes successives cela nous couperait les jambes.

Le churros va nous donner la patate !!!

Et ceux-ci, sont comme ils doivent être, croquant à l’extérieur moelleux au coeur et pas trop gras. Pour nous c’est la fête 🥳 !


La particularité de cette ville, c’est qu’elle domine une impressionnante gorge du Rio.

Voici quelques beaux batiments telle l’église…..

Et bien sûr je n’y résiste pas, quelques belles portes !

L’arche de la cathédrale

Ou encore la porte de la maison de l’Inquisition.

Mais aujourd’hui dans ce bourg, j’ai découvert des azulejos qui servaient d’enseignes, c’est original et beau. Alors je vous invite à me suive et j’espère que vous aurez autant de plaisir à les regarder que moi j’ai eu à les rechercher et photographier.

Nous repartons en milieu d’après midi et bien sûr on… monte 😰. Suivi d’une belle descente où l’on se retrouve face à cette brèche.

Nous traversons une forte zone maraîchère, haricots, choux, tomates, artichauts, toujours impressionnant, car nous sommes encore aux environs de 1000 mètres d’altitude.

Nous traversons Ventas de Zafarraya village sans intérêt, pas très propre et passons cette fameuse brèche que l’on voyait de loin.

Nous voici face à une descente de 8 km dans un paysage de montagne qui nous ravit.

Il est 18 heures et nous abordons notre dernière montée de 8 km qui va nous mener au village de Periana. Mais avant voici au loin cette brèche où nous sommes passés tout à l’heure.

Cette montée nous fit souffrir un peu, plein ouest, le soleil qui brille encore de mille feu. Une ascension sur des pentes à 8 % par une chaleur de 29° cela laisse des traces. Nous sommes arrivés au village trempé comme des soupes…mais de transpiration. Cette dernière me coulait des bras jusqu’aux mains pour finir sur l’asphalte.

Au final, nous sommes heureux comme des gamins de ce que nous venons de faire et cela mérite un baiser d’amour physique.

L’arrivé dans ce village est accueillante, le trottoir se transforme en balcon dominant la vallée.

Super une fontaine, on se rafraîchit et déjà il faut repartir pour trouver notre chambre à coucher. Ce sera dans un environnement radieux.

Je vais vous montrer qu’avec les doigts de fée de Laëtitia et même avec notre manière de vivre, on se régale. Risotto aux champignons avec parmesan et saucisses de la casa

Souper devant ce spectacle

Et bonne nuit les petits, car l’étape fut sportive 60 kilomètres pour 1099 de D+. Mais que de l’enchantement !

Nous dormons sous un Olivier, l’arbre de la paix, la nuit ne peut- être que belle.

Vous le saurez demain…

4 commentaires sur « Andalousie à vélo : on quitte la Sierra Nevada, étape 12 »

  1. Bonjour les cyclotouristes,
    C’est toujours avec plaisir que je vous suis, me cultive et rêve…
    J’espère que vous avez passé une excellente nuit, dans votre petit coin de paradis…
    Bisous 😘
    Gabrielle

    Aimé par 1 personne

    1. Pour l’excellente nuit il faudra que tu lises l’étape 13, mais je sais que tu ne la ratera pour rien au monde.
      C’est un honneur que de pouvoir faire rêver !
      Nous faisons notre parcours un peu au jour le jour.
      William a marqué des routes sur la carte alors on se dit ça doit être sympa et on y va.
      Bises et à bientôt
      Pascal

      J'aime

  2. Ah qu’elle est belle cette Andalousie rurale parcourue sur des petites routes paisibles !
    Quel beau coucher de soleil (un de plus 🔆!) pour ce coin de paradis déniché au milieu de nul part.
    J’ai beaucoup aimé la galerie d’azulejos. Bonne idée de les prendre en photos ainsi, de près.
    Bye, amitiés, Thierry

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.