Une randonnée magnifique dans les Vosges

Avant de reprendre le récit de nos premiers voyages à vélos, je veux vous partager quelques belles journées de vie en Alsace. Et particulièrement celle du 11 novembre où dans la plaine d’Alsace on se réveil dans le brouillard avec une température de zéro degré.

Connaissant bien ma région, je sais que dans ces cas là, il faut partir en montagne et c’est une journée merveilleusement ensoleillée que nous allons vivre.

Nous prenons la direction du Petit Ballon. Ce sommet qui culmine à 1220 mètres s’avance dans la plaine. Dès que nous passons environ les 500 mètres d’altitude le soleil se met à briller et voici le paysage qui s’offre à nous.

Un ciel bleu immaculé et une luminosité qui nous revigore après la période de temps gris et humide que nous avons connus.

La plaine est recouverte par un océan d’ouate qui vient se glisser, s’immiscer dans le début des vallées, ici celle de Munster.

Au loin s’élève la forêt Noire, un peu plus loin les contre-fort du Jura et à l’horizon dans la brume se dessine quelques pics des Alpes Suisse.

Les montagnes sorte du brouillard telle des sous marins émergeant de l’océan. Ici il fait chaud et la température avoisine les 20°C, on enlève veste et pull alors que dans la plaine le température ne s’élèvera pas au-dessus de 2° C.

D’ailleurs avec ce soleil et une douceur enveloppante, il est impossible de résister à la sieste après le casse-croûte.

Ce sommet de par son avancée dans la plaine nous permet d’embrasser toute la chaîne des hautes Vosges. Ici le massif du Kastelberg saupoudré des premières neiges.

Sous la flèche jaune, le sommet du Hohneck et ses 1363 mètres d’altitude, facilement repérable à son hôtel planter comme un chapeau sur son sommet. Et sous la rouge le col de la Sclucht

Il est agréable de marcher sur ces chaumes, nous avançons sur un tapis nos pas sont feutré et le sol donne la sensation au pied une souplesse qui le propulse pour le pas suivant.

Voici le sommet du petit ballon et je préfère les drapeaux tibétains qui y flotte à la Vierge qui occupe les lieux depuis bien longtemps.

Devant l’immensité de ce paysage de nombreux citadins sont venu se gorger de vitamine D. Le brouillard lointain empêche la montée des sons des villes et des routes. Le silence est le bienvenue et toutes les personnes présentes s’expriment à voix basse.

On est dans la cathédrale de l’univers.

Pour allé à notre rendez vous du lendemain, nous empruntons la route des crêtes et admirons le coucher de soleil.

Mais pourquoi redescendre dans la vallée alors qu’ici à 1200 mètre les températures sont plus élevées? Nous arrêtons notre camping car dans un lieu connu de nous et de lui. Demain debout 6 heures et nous irons profiter du lever de soleil sur la plaine d’Alsace.


Profitons des spectacles de la nature, ils sont extraordinaires, uniques, gratuits et pas besoin de pass sanitaire. 🤣🤣

Ce matin à l’aube nous grimpons la crête entre le Kastelberg et le Hohneck. La plaine est recouverte d’une importante couche de brouillard.

Le soleil illumine l’horizon

Les Alpes suisses se découpent, le massif de la Jungfrau apparaît.

A gauche du point culminant des Vosges le Grand Ballon

C’est un privilège que de commencer sa journée par une telle beauté, un privilège qui demande un peu d’effort:

  • Se lever à 6 heures
  • Il fait 0 degrés à l’extérieur
  • il fait 5 degrés dans le véhicule.

Mais le cadeau est grandiose:

Le corps capte toute l’énergie que l’univers déploie dans cette instant où le soleil illumine les montagnes.

Le Honneck

Et pour clôturer ces instants nous admirons gambader des chamois.

A midi notre amie Gaby nous a préparé un merveilleux Baeckeoffe. Plat traditionnel Alsacien.

Et nous n’étions que trois…

Prochain voyage que je vous propose:

Sur les pas de ma jeunesse.

2 commentaires sur « Une randonnée magnifique dans les Vosges »

  1. Entre le ciel si bleu et les paysages si nets, voire l’appétence de ce magnifique baeckeofe, je dis tout simplement : SOMPTUEUX !
    Merci de ces si belles photos, et des commentaires bien sentis.
    Amitiés
    Thierry

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Thierry,

      Toujours un grand plaisir d’avoir de tes nouvelles.
      Nous avons profité à fond de cette période de soleil, car maintenant c’est grisaille et froid.
      Le Portugal commence à nous manquer sérieusement.
      Amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.