Via Algarviana. Rando 10 ème jour.

Ce matin au pied du mont Foia, à l’abri d’une forêt d’eucalyptus ; nous nous réveillons dans la brume et les gouttes de pluie résonnent sur la tente. Mais vaille qui vaille, il nous faut lever l’ancre!

Nous partons le coeur plein d’entrain en chantant :

" Gouttes, gouttelettes de pluie
Mon chapeau se mouille
Gouttes, gouttelettes de pluie
Mes souliers aussi
Je marche sur la route
Je connais le chemin
Je passe à travers gouttes
En leur chantant ce gai refrain... " 

Chanson que l’on fredonnait en balade avec le curé du village.

La visibilité ne va pas très loin

Mais nous savons quand même apprécier les fleurs qui égayent le chemin, elles sont parsemées de gouttelettes de pluie…

Un pied géant se profile

   à son sommet, tourne comme le moulin des temps anciens les pâles dans un frou frou charmant.

Cette fois-ci les gouttelettes se transforme en gouttes, voire grosses gouttes et nous courbons l’échine. Mais nous ne cessont notre rythme malgré l’eau qui depuis les cuisses coulent dans les chaussures.

Avec ce brouillard, les formes se transforment et pourtant se sont bien deux vaches qui se dirigent doucement en direction des fleurs d’aromes. Dans le bas à gauche.

La pluie redouble, nous laissons pour une autre balade le mirador Picos et nous arrivons à Marmelete. Vu l’intemperie, je ne photographis pas les azulejos de l’entrée du bourg ni la statue du démascleur. Nous sommes contents quand nous apercevons le panneau snack-bar. Installation en terrasse nous et nos sac à dos provoquons des flaques d’eau.

Un café et une soupe chaude va déjà nous remettre d’aplomb pour prendre une décision.

Vu l’importance des averses, la violence du vent froid et la météo qui nous indique qu’à partir de 14 heures le soleil est de retour, la décision est vite prise nous restons et allons manger ici.

Nous nous régalons du repas de midi, et cela va nous donner l’occasion de rencontrer Nicolas qui vient de louer une maison sur la commune. Avant il était à l’Ecopark.

A 14 heures, le soleil est présent pour nous permettre de reprendre notre route sans gouttelettes, nous laissons la chanson aux oubliettes…

Heureux nous retrouvons le soleil avec les ajoncs qui bordent notre voie royale !

Le vent continu de souffler en rafale tout l’après-midi et il n’est pas chaud. Depuis notre départ, c’est le premier jour où nous ne transpirons pas.

Depuis Marmelete nous ne pouvons pas dire que le chemin soi fort intéressant nous ne sommes plus en montagne avec des vues imprenables et nous parcourons de nombreux kilomètres sur route. Heureusement la circulation est inexistante.

Laetitia l’exprime en ces termes : la force de ces chemins permettent un voyage et une marche à l’intérieur de soi.

La longueur du chemin de vie, on peut y voir la lassitude ou la plénitude.

Après 25 kilomètres nous trouvons notre base pour la nuit, une haie nous coupe un peu du vent, mais nous montons rapidement la tente pour nous abriter et nous réchauffer avec une tisane.

Le vent fort et froid de l’après midi nous à saoulé, à 20 heures nous étions déjà dans les bras de Morphée 😴

On se retrouve demain, pour un reportage intéressant !!🤔

2 commentaires sur « Via Algarviana. Rando 10 ème jour. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s