La rando, une ouverture sur sa vie !

Cet après midi là, nous avancions sur une piste le long du barrage Funcho ; après avoir discuté, nous marchions chacun à notre rythme dans le silence.

Dans ces cas là, soit tous mes sens sont en alerte pour apprécier la nature dans son ensemble, soit je me mets dans une bulle méditative et laisse vivre mon inspiration à la cadence des bâtons qui frappent le sol.

J’apprécie mon rythme de marche, mes muscles qui se tendent à chaque pas, la fatigue qui doucement les enlace, mais sans créer de douleurs, ni de lassitude. C’est un plaisir que d’apprécier le travail fourni par mon corps. Et à ce moment, me vient en tête mon âge: 68 ans ; et comme tous les êtres de la planète, dans l’année ce chiffre va augmenter d’une unité.

Mais qu’est ce que signifie l’âge ?

Je repense en même temps à une randonnée que j’ai faite il y a 9 ans ; Le tour des volcans du Cantal. Dix jours dans les paysages grandioses d’un volcan modelé par le temps. Mais je me souviens qu’avec mes presque 💯 kg, à quel point ce fut difficile, le sac à dos me torturait, me brisait les épaules. Quand le sentier était raide, je ressentais une lourdeur dans mes jambes, tel le bagnard avec un boulet au pied.

Je me vois aujourd’hui, marchand à plus de 5 kilomètres/heures, me sentant léger. Dès que le chemin s’élève, pas d’angoisse mais un plaisir de gravir et ressentir l’importance de l’effort qui accélère les battements cardiaques.

Le constat que je fais :

même en prenant de l’âge on peut progresser physiquement.

A ce moment je m’interroge sur les nombreuses personnes que je croise, beaucoup plus jeunes que moi et qui disent :

« A mon âge je ne peux plus faire ceci ou cela »…

Ou d’autres encore plus jeunes qui prévoient qu’avec l’âge elles ne pourront plus… alors elles adaptent déjà leur vie.


Je pense être un individu tout à fait ordinaire:

A 20 ans, j’étais en chaise roulante dans les couloirs de l’hôpital Pasteur à Colmar, le diagnostic est là : rumathisme articulaire infectieux, soigné à la pénicilline. D’après les médecins mon coeur en a pris un coup.

Quelques années plus tard, je me qualifie pour les championnats de France de marathon.

A 56 ans j’ai un genou très douloureux, IRM et verdict médical : votre genou est foutu il faut mettre une prothèse mais vous êtes trop jeune. Que faire ? Anti-douleur et arrêt de travail, pas facile en tant qu’agriculteur. Je me tourne vers les médecines alternatives un an après je marche sans problème.

2014 à 62 ans, j’ai un accident de tracteur, une fracture de vertèbre lombaire; le chirurgien me dit : vous ne pourrez plus courir, ni porter de sac lourd… Et pourtant ! Je n’ai jamais pris pour argent content ce que l’on me disait dans tous les domaines.


Dans cette marche méditative j’ai ressenti qu’il fallait arrêter de penser négativement, arrêter de penser qu’avec l’âge je ne pourrais plus… De nombreux penseurs, philosophes ont définis le pouvoir de la pensée.

Je réalise que j’inverse la vapeur de tout ce qui est propagé et je démontre que même si l’âge avance on peut aider son corps à se maintenir en bonne santé et en grande forme physique. Les années sont dans les artères et malgré cela il est possible de se lancer des défis physiques ou autres.

L’essentiel n’est pas de battre quelqu’un d’autre, mais de se concurencer soi même.

Je ne peux que vous conseiller d’avoir une activité physique pour réveiller votre corps. Tout est possible, il y a deux mois il m’était impossible de m’asseoir en tailleur pour méditer ; cela me faisait mal partout. Persistance, obstination, plaisir de victoire sur soi même , maintenant je tiens 40′.

Secouez votre carcasse et vous verrez comment votre tête s’éclaircie. Comment petit à petit vous allez découvrir que vous avez envie  » d’oser « . J’ai rencontré une femme de plus de 80 ans qui rêvait de jouer du piano. Elle l’a fait, cours, persévérance et elle à jouer du piano !

N’est-il pas important de se poser la question : qu’est ce que je veux pour moi ? Mais est ce possible de répondre à cette question tant que l’on ne regarde pas la fin de carrière de notre vie.

Je vais vous parler de quelque chose dont beaucoup de monde à peur et refuse de regarder en face : la mort.

J’ai un but :

  • mourir en bonne santé, avec aucun regret sur ma vie car j’aurais osé.
  • Mourir avec un immense amour pour moi, pour ma vie.
  • Mourir avec un amour pour tous mes proches et même pour la société.
  • Mourir sans la moindre once de regret, de colère ou de haine.
  • Mourir avec cette merveilleuse sensation que j’ai vécu pleinement ma vie, que je me suis réalisé et réalisé ce qui m’anime au plus profond de moi.

Il y a tant de chose à faire, de la musique, de l’art, du théâtre, lire des livres pour les non voyants, partager ses connaissances historiques. Chacun d’entre nous à une richesse et des talents qu’il peut partager. Et ce partage offre les portes d’une vie prospère. Alors pourquoi s’en priver ??

Il y a un an je commençais à écrire, je ne savais pas du tout ce que cela allait devenir, mais ça m’animait alors je l’ai fait. Aujourd’hui j’ai un livre qui a intéressé un éditeur et qui peut se trouver dans toutes les librairies de France. J’ai déjà eu deux articles dans les journaux et il y en a encore deux qui vont paraître. Jamais je n’aurais cru cela.

J’ai écris pour moi, j’ai fait ce que j’avais envie sans arrière pensée si ce n’est :

Me faire plaisir !

Avec Laetitia nous avons aussi beaucoup travaillé dans la joie pour que le manuscrit soit impeccable et le résultat est là.

Alors mon partage est simple OSEZ, vous le pouvez. Ne rentrez pas dans le jeu de votre mental, il vous fournira toutes les meilleurs excuses du monde pour créer des peurs en vous, vous mettre des limitations afin que vous restiez sagement installé dans votre zone de confort.

Faites confiance à l’inconnu, autorisez vous à choisir l’élan de votre coeur!

Osez, foncez, vivez.. que risquez-vous ?

Un grand bien être ! D’avoir tous les jours le sourire aux lèvres et la joie de vivre ! D’être inspirant pour d’autres, alors c’est formidable !

J’ai ressenti comme important de partager l’inspiration que j’ai eu ce jour là le long de ce lac. Pas pour me vanter, mais dans un esprit de gratitude.

Je vous souhaite une belle route de vie !

2 commentaires sur « La rando, une ouverture sur sa vie ! »

  1. Que dire de plus ?… rien, juste relire ce que tu écris et partage avec Laetitia.
    C’est une philosophie de vie qui semble bien vous convenir et cela me réjouis.
    Bonne continuation !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s