Confinement! Antonyme de liberté ?

Nous voici bien confiné dans ce Portugal qui souffre de cette troisième vague de pandémie.

Mais est ce que le confinement est une privation de liberté ou une obligation pour chaque être humain de revoir la liberté, sa liberté.

Par exemple nos sorties deviennent limitées et le projet de parcourir à pied les 300km de la Via-Algarvina est bien compromis, pourtant cela aurait été une belle aventure à vous conter.

Nous allons prendre chaque journée comme elle se présente et selon nos envies du jour, faire un tour en vélo, courir ou effectuer une bonne marche.

Nous voila avec la liberté de nous mettre d’autres objectifs comme celui d’agrandir nos sorties footing pour atteindre des sorties de 20 km et plus.

Nous lancer des défis avec nos vélos de route et nous trouver des itinéraires de plus en plus en long avec du dénivelé ou effectuer des boucles pour pousser physiquement notre corps.

Lire, écrire, préparer un résumé de notre voyage de 16 mois pour peut être un jour proposer un partage par conférence ou sur youtube.

La liberté c’est être capable de créer, d’inventer d’autres projets et peut être de se découvrir.

Ce n’est pas parce que la route n’est pas droite que l’on ne peut plus avancer!!

 » Le véritable signe de l’intelligence ce n’est pas la connaissance mais l’imagination » A. Einstein

Nous allons faire des choses différemment et mener des activités qui n’étaient pas prévues

La liberté n’est elle dans notre adaptivité et créativité ?? Alors confiné ou libre ou encore confiné mais libre!!!😊

Comme nous tenons à garder le contact, le lien entre nos abonnés et un nombre de visiteurs de plus en plus nombreux de notre site. Je vais vous proposer des textes que m’ont inspiré nos différents voyages en vélo.

Ces textes nous avions prévus de les éditer dans la rubrique inspiration ils nourirons les étapes de notre blog.

Je vous proposerait aussi des récits d’étapes de sorties vélos qui sont restés pour nous mémorable.

Sans pour autant vous priver de notre actualité quotidienne qui sera un peu plus espacé. Régulièrement dans la rubrique « nos lectures » je vous parlerais avec ma vision et mes mots de livres qui m’ont marqué.

Voici un texte que j’ai écrit lors d’un voyage en vélo d’un mois et demi autour de l’eau.

Après avoir franchi le col du Donon, nous retrouvons la source de la Saare qui va se jeter dans la Moselle et nous voici au Rhin nous allons suivre son cours jusqu’à son estuaire au Pays-Bas.

Après la visite d’Amsterdam nous longeons la Nordsee passons la digue Afsluitdlijk de 32 km de long et nous voici le long de la mer du Nord. Pour retrouver en Allemagne la Weser puis la Fulda. Passer quelques montagnes et le Main nous ramene au Rhin qui lui nous conduit en Alsace. Il ne nous reste plus qu’a franchir le col du Hantz séparant le Bas-Rhin des Vosges et nous retrouver dans notre ferme.

Hommage à nos jambes!

Les deux demoiselles

tournent comme ritournelle

Les kilomètres avalent

Pour notre régale


Pédale, pédale sans relâche,


Du froid du Donon

A l’Alsace bossue montons

De la Sarre à la Moselle

Pour retrouver le Rhin fraternel


Tourne, tourne sans relâche,


La caresse du vent

La chaleur du soleil levant

Vous donne force et puissance

Beauté, grâce et luisance


Déroule, déroule sans relâche,


Le soir massage à l’arnica

Le matin en forme on remet ça

Le gros effort est de lancer la monture

Comme des bielles tournez à vive allure

Enroule, enroule sans relâche,


Sarre, Moselle, Rhein

Nordsee, Weser, Fulda, Main

Attention voilà que l’on déboule

Le plaisir est loin de la foule


Pédale, pédale sans relâche


Le bonheur est dans l’instant

Quand les jambes sont en fonctionnement

Le projet se réalise

La vie est une gourmandise


Tourne, tourne sans relâche,


Côte à côte les quatre demoiselles

Heureuse et harmonie leur gestuelle

La ville est le plus pénible pour les belles

Elles répondent toujours présent à l’appel


Déroule, déroule sans relâche,

Le Hantz en tour d’honneur

Montent de bonne humeur

A la ferme de Capucine

La danse se termine


Déjà dans les jambes fourmies démangent……

Video prise l’an dernier au Portugal.

2 commentaires sur « Confinement! Antonyme de liberté ? »

  1. Salut les amis ! Je comprends vos doutes et vos fourmillements, nous ressentons tous un peu les mêmes impressions quand on a l’habitude de marcher ou de découvrir les grands espaces. Vous encore plus que d’autres quand on considère les dizaines de milliers de km que vous avez abattus du nord au sud de l’Europe.
    Reste fort heureusement – comme vous le rappelez avec cette belle citation d’Einstein – la capacité de l’espèce humaine à créer de l’imagination: celle du passé et des souvenirs heureux d’une liberté qui n’a jamais tant coûté aussi cher, celle du lendemain et des projets qui bercent nos rêves d’évasion.
    Pour cela, vous êtes tous les deux, des « oiseaux migrateurs » sacrément inspirants. Merci !
    Thierry

    J'aime

    1. Salut Thierry,

      Cela fait plaisirs de savoir que l’on peut être inspirant.
      Certes notre liberté est différente, mais ce temps plus calme nous donne la liberté de faire d’autres choses dont nous esperons faire profiter nos lecteurs prochainement.
      Mais surtout ne rentrons pas dans la spirale de lamentation sur la privation de mouvement comme nous entendons ici sur les aires de camping car, alors que tant de gens souffre dans les hôpitaux.
      Nous sommes heureux de ce que nous sommes!😊, de ce que nous avons fait et de ce que nous allons encore faire.
      J’aime beaucoup l’image des oiseaux migrateurs.
      Amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.