Le caroubier

Arbre fruitier du pourtour méditerranéen, son fruit la caroube est utilisé depuis l’antiquité aussi bien pour l’homme que pour le bétail.

Le caroubier pousse sur des terrains pauvres ou difficiles à cultiver. En moyenne il mesure de cinq à sept mètre et son tronc est souvent très tortueux , parfois il nous donne la sensation d’être mort ou en putréfaction..

Alors que sa couronne est une auréole de verdure se dressant vers le ciel ; dans un volume pouvant faire penser au premier dessein d’un enfant.

Il peut vivre jusqu’à cinq siècles et il fut une ressource vitale pour de nombreux peuples méditerranéen. Par contre c’est un arbre qui ne supporte pas des températures inférieur à moins 5° c.

Il a des récoltes l’alternance bisannuelle, une année il va être florissant et l’année suivante, il y aura peu de fruits ou pas du tout. Un arbre en pleine production fournit de 300 à 800 kilogrammes de caroubes.

Le fruit, la caroube est une gousse pendante mesurant de 10 à 30 centimètres ; en février mars quand elle commence sa croissance elle nous a fait penser à un jeune haricot.

Photo au mois d’avril
photos à maturité en août

Sa maturité se constate par le passage de la couleur verte à un brun foncé, presque noir.

Cette gousse appartient à la famille des légumineuses. A l’intérieur se trouvent entre 15 et 20 graines. Celle-ci on servit d’unité de mesure dans l’antiquité car ils avaient déterminé qu’elles pesaient toutes 0,2 grammes. Au IVe siècle elle est utilisée pour peser le solidus, une pièce d’or qui devait peser 24 grains de caroube( ancêtre du sol et du sou). Son nom et son utilisation sont à l’origine du mot carat qui est toujours utilisé dans le domaine des pierres précieuses.

A l’intérieur de cette gousse on retrouve une pulpe sucrée qui enveloppe les graines.

LA PULPE, est très riche en sucre, elle en contient plus que la canne à sucre ou la betterave sucrière. C’est aussi une grande source de minéraux ( potassium, calcium, sodium ) et d’oligo-éléments ( fer, zing, manganèse, cuivre, magnésium, phosphore ). La gousse débarrassée des graines est séchée, torréfiée pour obtenir une poudre. Dénommées farine de caroube au goût chocolaté.

LES GRAINES, permettent d’obtenir une gomme couleur blanc-crème qui va être utilisé comme épaississant, agglomérant, agent stabilisateur, gélifiant et dans des domaines très variés tels que l’industrie, le textile, l’ imprimerie ou la photographie. En agroalimentaire on retrouve la poudre de caroube sous la dénomination E 410.

AU PORTUGAL ; c’est un arbre emblématique de l’Algarve. La farine de caroube va être utilisé pour la fabrication de pain dit  » alfarroba  » et de gâteau très fin avec un goût chocolaté. Elle est aussi mélangée avec de la pâte d’amande pour des desserts typiques et nous pouvons affirmer excellent pour les avoir dégustés. La richesse de cette plante va jusqu’à réjouir nos papilles avec une liqueur.

Depuis que nous séjournons en Algarve nous mangeons régulièrement des produits à base de caroube et en plus c’est merveilleux, car bénéfique pour la santé. Vu sa richesse en fibre et micronutriments, mais elle est aussi antyoxidante.

Il faut savoir que le Portugal est le quatrième producteur mondial derrière l’Espagne, le Maroc et l’Italie.

L’université de Faro en Algarve s’intéresse au bio carburant. Des chercheurs ont mis au point un procédé de valorisation du sucre coproduits lors de la transformation des graines en farine pour produire du Bioéthanol.

Et maintenant nous allons vous montrer la récolte de la caroube a laquelle nous participons.

La récolte est un bel exercice de souplesse et de musculature des bras et de la nuque.

Quand le sol le permet nous déployons des bâches sous le caroubiers.

Les branches les plus basses sont cueillis à la main depuis une échelle mais celles-ci sont rares.

Les plus souples dont Noberto, le gérant de l’Ecopark grimpe dans l’arbre et d’autres comme moi avec une gaule tape sur la tige qui retient les caroubes à l’arbre pour les faires tomber.

Exercice physique car elles sont plus nombreuses à résister qu’à tomber facilement. En équilibre sur l’échelle, il faut éviter de se laisser emporter par le mouvement de la canne.

Moment de plaisirs, car en groupe on a le temps de confabuler, babiller ce qui offre de bons fou rire.

Avant de partir pour la coopérative et d’être transformées, les caroubes ont droit de profiter des rayons ardents du soleil de l’Algarve afin de sécher

Les cueilleurs comme les vendangeurs de joyeux lurons

et de devenir une délicieuse farine.

Avec la farine acheté, Laetitia ne tarde pas de mettre la main à la pâte pour fabriquer de délicieux petit pain à l’Alfarroba.

Petits pains partager lors de la récompense de l’effort et du casse croute offert par Paula, le partage est une richesse plus sûr que tout l’or du monde. C’est très agréable de se retrouver autour d’un généreux casse-croute. Table internationale entre Portugais, Belges et Français.

Le plus belle exemple de l’amitié, l’entraide entre les peuples. Alors que les dirigeants tentent de nous diviser, nous aplanissons les différences de car nous voulons tous vivre en ☮️ paix. Et nous sommes heureux de ce temps d’échange.

Et en conclusion le patron trône comme un roi dans son caroubier plusieurs fois centenaire.

4 commentaires sur « Le caroubier »

  1. Bonjour les amis !
    Merci pour votre reportage très complet et tout-à-fait instructif, j’ai appris des tas de choses sur cet arbre mystérieux avec ses gros haricots… heu pardon, ses gousses !
    Belle journée à vous en Algarve !
    THierry

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Thierry,

      Pour revenir à mon avant dernier message effectivement j’ai la sensation que les vrais problème son élucidé par beaucoup trop de monde même dans les mouvements alternatifs.
      Tant mieux si cela bouscule un peu.
      Effectivement la caroube a des bienfaits extraordinaires. Elle est acheté à un prix correct pas les coopératives et malgré cela ce sont des tonnes de caroubes que l’on voit dans des friches et qui ne seront pas ramassées.
      Les bienfaits de la politique agricole basée sur le productivisme.
      A bientôt sur les chemins et routes du Portugal
      Bien amicalement
      Pascal

      J'aime

  2. Merci beaucoup d’avoir partagé tous les détails sur le caroubier et aussi de nous aider cette année avec notre récolte. Cela nous a beaucoup facilité la tâche. Ce fut un plaisir de vous avoir ici.
    Paula et Norberto

    Aimé par 1 personne

    1. Cela était un grand plaisir que de vous aider.
      J’ai connu ces travaux où l’on avait besoin d’aide et ou l’on se retrouve tout seul. Je fus aussi très content d’avoir de l’aide.
      Alors rendre service quand cela donne de la joie à tout le monde il ne faut pas s’en priver.
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.