La Rocha da Pena

Tous les jours la tête dans le livre pour :

  • limiter les doublures de mots
  • alléger les phrases
  • reprendre certain paragraphe et les rendre plus agréables à la lecture
  • vérifier des définitions pour utiliser le mot exact
  • voilà mon quotidien avec l’aide d’un logiciel

Pendant ce temps, Laetitia bûche fort pour réaliser la mise en page. Cela provoque au bout d’un certain moment un embrouillamini au niveau des yeux.


Alors pour nous détendre nous nous sommes immergé dans la nature, tout d’abord nous partons dans une réserve de biodiversité et nous sommes récompensé par une floraison abondante des bougainvillier

Nous approchons sans bruit de la rivière et nous trouvons un lieu d’affût. En attendant patiemment que les tortues viennent se réchauffer, c’est un loriot qui se perche pour lancé son sifflement fluté, puissant et mélodieux.

Voici une première tortue

elle se dirige tranquillement vers son promontoire pour prendre son bain de soleil.

C’est terrible une fois que les touristes débarquent adieu la tranquilité !

Que cette eau est pure car voici des écrevisses ; celle-ci se laisse porter par le courant.

L’une d’entre elle, téméraire traverse le chemin sans craindre la pie ou le geai, car les carcasses de ses congénères gisant au sol, nous prouve que ceux-ci doivent se régaler.

Mais voilà qu’elle nous menace !!

Plus loin c’est dame grenouille dans une mare qui bien immobile espère passé incognito, mais c’est ignorer que nous sommes de bons observateurs. Elle se rend compte que nous allons l’admirer et elle en profite car elle adore cela !


Mais pourquoi ces troncs sont-ils oranges ?

Ce sont des chênes-liege, nous sommes en pleine période de demasclage. Une fois le liège retiré voici la couleur du tronc. Lentement le liège va se reformer de l’intérieur vers l’extérieur et dans 9 ans une nouvelle récolte pourra s’effectuer.

Nous gravissons la Rocha da Pena,sur les hauteurs de Benafim dans l’arrière pays de l’Algarve. C’est une zone protégée , où un micro climat abrite des espèces uniques de la flore et de la faune.

Cette corniche calcaire rocheuse est bien escarpée ; le plateau s’étend sur deux kilomètres et le sommet s’élève à 479 mètres.

Vue sur le sommet de la Rocha et au fond le massif de Monchique 902 mètres

Ce promener en cet endroit, c’est être en contact étroit avec la nature et profiter de magnifiques paysages.

Au départ de la randonnée, la fonte do Amoados bien particulière avec un arbre en son centre.

Ici les caroubes commencent à mûrir, à maturité elle seront totalement noires.

Nous passons au pied des falaises, le soleil déjà haut dans le ciel pourrait donner envie à l’aigle de bonéli ou la buse variable de nous offrir les arabesques de leur voltige.

Un papillon prendra la pose pour notre plus grand plaisir.

Le sentier est étroit un peu technique avec de nombreux rochers obligeants a de grandes enjambées ou de bien garder son équilibre.

Arrivé sur la plate forme, se trouve un mur de 400 mètres de long construit par les Maures pour résister à l’avancée des catholiques.

Puis un borboleta (papillon en Portugais) après un vol saccadé, se posant de-ci de-là, décide de se laisser admirer les ailes fermées.

Et en lui demandant gentillement, il fini par les ouvrir pour nous présenter sa couleur bleue décorée d’un liseret noir.

Plus loin ce sont des arbres morts qui crée une danse particulière en levant leurs bras…

Nous n’allons pas très vite, observant la nature nous nous arrêtons régulièrement ce qui nous permet de nous émerveiller. Enfin le sommet toujours un grand plaisir que de prendre de la hauteur.

Porter son regard jusqu’à l’océan, ici pas de foule ni brouhaha du bord de mer. Le silence et l’immensité ; nous faisons parti de ce tout!

Après une descente sur un beau chemin nous voici à Penina où de magnifiques fleurs attirent de beaux et brillants insectes.

Des ruelles fleuries

et les typique cheminées de l’Algarve.

Cette région à un grand charmes, des serras calmes, un climat très agréable tout au long de l’année. Les Portugais qui habitent ces lieux sont d’une gentillesse qui ne donne plus envie de partir de ce petit bout de terre.

A cela s’ajoute une gastronomie…

Une délicieuse cataplana
délicia algarviana au salon de thé « Da Rosa »

Et de l’humour…

Ici, c’est devenu notre havre de paix, nous nous y installons petit a petit. C’est notre port d’attache quand nous ne bourlinguons pas et aussi notre terre d’inspiration.

Cette région, aux montagnes qui ressemblent à des collines, nous offres de magnifiques terrains de jeux pour le trail, le vélo ou la randonnée

Dans ce calme et cette sérénité quelle facilité d’écrire.

Nous sommes bien installé dans notre caravane  » Borboleta  » , c’est tellement conviviale que le lézard vient nous rendre visite.

Alors si vous aussi vous avez envie de découvrir ce lieu, notre caravane aménagée avec des morceaux de notre histoire..

Une cloche de nos vaches et un accueil reunionais

est en location, si cela vous intéresse, visitez sur ce blog: https://nosrevesdeboheme.wordpress.com/location-caravane-portugal/

Après ce moment de divertissement nous retournons à nos studieux travaux.

Et pour profiter d’une lecture inspirante et découvrir notre matériel vélo, retrouver la revue Outdoor go :

Et cette semaine sur notre chaîne youtube découvrez notre technique pour laisser nos vélos lors d’une visite de ville ou d’une randonnée.

2 commentaires sur « La Rocha da Pena »

  1. Superbes photos naturalistes ! Vos randonnées et vos commentaires me manquaient beaucoup, je me suis régalé de passer quelques minutes en votre compagnie sous ce beau soleil de l’Algarve. Merci et bon séjour studieux !
    Amitiés Thierry

    Aimé par 1 personne

    1. Super de pouvoir t’emmener avec nous dans nos trop peu nombreuses promenades.
      En commençant à écrire je ne pensais pas que cela allait chambouler à ce point notre projet pour l’été.
      C’est un nouveau voyage que nous faisons, dans le monde de l’écriture et de l’édition.
      Nous jouons avec les mots et le vocabulaire !
      Nous arrêtons de nous dire il faut que nous ayons fini pour tel date. L’objectif nous finissons ce livre, prenons le temps qu’il faut afin qu’il soit le plus plaisant et passionnant à lire et après nous verrons.
      Et pour finir j’ai décidé de parler du Maroc, dans l’idée d’interpeller l’espoir de faire réfléchir. Il me faut encore écrire ce passage
      Bien amicalement
      Pascal

      J'aime

Les commentaires sont fermés.